Les premiers peuplements des Alpes-Maritimes

Le Vallonnet

23 - Image en taille réelle, .JPG 509Ko (fenêtre modale)

Dans les Alpes-Maritimes, les plus anciennes traces d’activité humaine sont attestées dans une petite cavité de quelques mètres de longueur et de largeur, la grotte du Vallonnet à Roquebrune-Cap-Martin, qui a livré de nombreux restes de faunes de grands mammifères et quelques outils (galets aménagés et éclats) datant de 980 000 ans.

Bien qu’aucun reste humain n’ait été découvert dans la grotte du Vallonnet, il est vraisemblable qu’Homo antecessor (Homo erectus au sens large) ait été le premier homme fossile présent dans les Alpes-Maritimes

Terra Amata

C’est dans les dépôts du site de Terra Amata, contemporains d’une période tempérée et datant d’environ 400 000 ans, que furent découverts, en 1966, des foyers figurant parmi les plus anciens actuellement connus en Europe.

Les anténandertaliens (Homo heidelbergensis ou Homo erectus au sens large) qui ont occupé le site de Terra Amata chassaient principalement le cerf, l’aurochs et les jeunes éléphants. Ils ont surtout façonné des choppers, des chopping-tools, des hachereaux, des pics, ainsi que quelques bifaces.

L’outillage sur éclats est également représenté par des racloirs, des encoches et des denticulés

23 - Image en taille réelle, .JPG 1,00Mo (fenêtre modale)